Les Services à l’habitat: un marché en construction

Banque et Stratégie septembre 2006

« les services à l’habitat représentent, en France, un marché à fort potentiel, soutenu par des facteurs structurels, mais il est loin d’être à maturité:

L’offre doit encore être consolidée et structurée pour permettre aux ménages de passer de l’intérêt à la consommation. Les banquiers et les assureurs peuvent jouer un rôle fédérateur dans ces évolutions et y trouver une opportunité de développer des activités connexes à leurs  métiers de base. »…..

« Pour les banques, le prêt immobilier est un outil de conquête et de fidélisation de la clientèle de particuliers. Mais une conquête à quel prix?…de même, le caractère fidélisant du prêt immobilier est loin d’être automatique : la pratique des renégociations ou des rachats de créances se généralisent, la domiciliation de salaire n’est plus exigée et  une sollicitation régulière du client emprunteur, avec d’autres produits et services, est indispensable à sa fidélisation.

…L’assurance multirisque habitation …est aujourd’hui l’enjeu de la compétition entre les assureurs traditionnels, les mutuelles sans intermédiaires et les banc assureurs qui en ont fait un instrument de conquête et de la clientèle. ….La montée en charge de la distribution par Internet(via le courtage en ligne ou les comparateurs) accroît   le risque de banalisation et la compétition par les coûts.

Les services, un atout pour se distinguer:

Le financement immobilier et l’assurance multirisque habitation deviennent, avec les services, les éléments d’une offre globalisant les besoins autour de l’habitat.

Il s’agit…de se distinguer sur des marchés banalisés ou la concurrence se fait par le prix. Les services permettent de segmenter l’offre pour mieux l’adapter aux besoins des différentes cibles …et de construire un effet de gamme susceptible de créer une hiérarchie des prix. Certains [services] permettent de se positionner en amont des transactions…

…Enfin, ces services développent la proximité client et créent des occasions de contact avec le consommateur. »

Laissez un commentaire